Abbaye Saint-Léger de Soissons

Fondée en 1139

Prospère au XIIe siècle, l’abbaye est ruinée par les guerres de religion. Elle abrite aujourd’hui le musée de la ville de Soissons.


Abbaye Saint-Léger - Abbaye Saint-Léger de Soissons Crédits : CRDP d'Amiens

Comme pour nombre d’anciens monastères, l’histoire de l’abbaye Saint Léger de Soissons est faite de ruines et de recommencements.

Les bâtiments actuels, qui sont situés au centre de la ville de l’Aisne, peuvent en témoigner. Si les lieux sont baptisés du nom d’un évêque d’Autun, Léger, martyrisé au VIIe siècle, l’abbaye est fondée en 1139, et succéde à une communauté de chanoines séculiers.


Abbaye Saint-Léger - Abbaye Saint-Léger de Soissons Crédits : CRDP d'Amiens

Le XIIe siècle est une période de prospérité pour l’institution.

Des travaux de construction monumentaux y sont bientôt entamés.


Cloître de l’abbaye saint-Léger - Abbaye Saint-Léger de Soissons Crédits : CRDP d'Amiens

Ainsi le chevet de l’église abbatiale de Saint Léger est-il contemporain du début du chantier de la cathédrale voisine, tout comme la salle capitulaire, composée de six travées voûtées d’ogives.

Le cloître, dont subsistent les deux ailes nord et est, imprime son ordonnancement à l’ensemble architectural. Ajoutons que dans la crypte abrite une grande partie de l’église primitive.


Abbaye saint-Léger - Abbaye Saint-Léger de Soissons Crédits : CRDP d'Amiens
Viennent alors des temps agités, celui de la guerre de Cent ans, qui appauvrit l’abbaye soissonnaise. Les Guerres de religion et l’occupation de la ville par les protestants en 1567-1568 entraînent la ruine de l’église et du couvent.


Abbaye Saint-Léger - Abbaye Saint-Léger de Soissons Crédits : CRDP d'Amiens

L’ ensemble bénéficie de la Contre-réforme tridentine. Rattachée en 1660 à la Congrégation de France, l’abbaye se redresse.

Des reconstructions sont programmées, les dernières datant de la fin de la Première Guerre mondiale.
Peu après, en 1933, le musée de la ville de Soissons s’installe dans les anciens bâtiments conventuels.

Il regroupe des éléments patrimoniaux rassemblés par la Société Historique depuis 1847, des dons de collectionneurs tels que les Marmottan ou les Rotschild. Enfin, l’ancienne abbaye Saint Léger accueille depuis plusieurs décennies les découvertes archéologiques à Soissons et dans la vallée proche de l’Aisne.

Contributeur(s) initial(ux)

Picardia ; CRDP Picardie

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Vous pouvez aussi laisser un commentaire sur cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.